FAITES UN DON POUR NOUS AIDER CLIQUEZ-ICI
"Le travail de l'équipe pluridisciplinaire, sa présence, sa patience m'ont permis de retrouver le goût d'exister", Fabienne D. (résidente ACT Poitiers)
MAS et ACT, des résidences adaptées
aux personnes atteintes de maladies chroniques invalidantes
Accueillir, accompagner, soigner
dans le respect et la solidarité
Une coordination médicale et psycho-sociale
mobilisée autour du résident
Une « communauté de vie »
pour réapprendre à vivre et retrouver son autonomie
Le maintien des liens familiaux
dans des structures d’accueil agréées
"Il faut soigner les corps
et panser les blessures du cœur", Pierre Bolet, Fondateur de Cordia

EDITO

Une Recherche-Action, pourquoi ?

Le propos qui suit, s’inspire des travaux de recherches, menés chez Cordia en 2015 et 2016 par Martha Arciniegas et Catherine Tourette-Turgis, chercheurs au CRF–CNAM.

Pour Cordia, l’innovation dans le domaine de l’action médico-sociale est l’exemple du non problème car elle définit non pas une rupture avec le passé mais l’essence du travail social. Pour Michel Autès, sociologue : « le thème de l’innovation est uni au social et fait partie de sa vulgate ». L’origine du travail social montre le rôle central de 2 idées : l’idée d’anticipation, de projection dans le futur, avec des formes émergentes de réponses jusqu’à l’impensé et l’idée de créativité face à des situations nouvelles. Cela nous renvoie à des positions critiques face à l’existant pour toujours accompagner des personnes elles-mêmes placées dans des situations de ruptures.

Quelle place peut avoir une personne accueillie dans une démarche de recherche-action ?

Notre approche vise à permettre à la personne de prendre elle-même une maîtrise de sa vie grâce à un étayage de départ caractérisé par le dispositif ACT (*).

À la question « qu'est-ce qu'aider ? » la réponse est multi-factoriels : soulager si besoin sans faire nécessairement à la place de l’autre, c’est parfois avoir seulement une approche médicale et c’est dénoncer si besoin les causes de la souffrance. Mais pour nous c’est surtout aider la personne accueillie à s’affranchir de la souffrance.

« Dans l’idée de s’affranchir, il y a l'idée de « franchir un obstacle » (*2). Le plus souvent, cet obstacle comprend à la fois des dimensions sociales et personnelles. Il nous revient donc de nous concentrer sur les capacités de la personne pouvant dépasser l’obstacle quel que soit son origine et sa nature.

C'est donc une approche très pragmatique qui, sans éluder l'importance de la réflexion sur les origines des problèmes sociaux, se concentre prioritairement sur la manière optimale de les éradiquer. Depuis une dizaine d’années, nous travaillons sur le développement du pouvoir d’agir des résidents accueillis en nous concentrant sur ce qui constitue un obstacle au pouvoir d'agir actuel de la personne.

La plupart des personnes que nous accompagnons traversent des périodes difficiles. L’une des périodes pourrait être désignée comme le vécu de l’errance. Ce vécu se confronte de façon quotidienne à la gestion de situations imprévisibles et exige de leur part le développement d’une compétence qu’ils nomment la débrouille.

Savoir se débrouiller, où dormir ? Quoi manger ? Comment se procurer de l’argent, prendre soin de soi, gérer le traitement ? Quand ils le peuvent, etc. Ce sont des concepts qui font appellent aux capacités d’apprentissage (anticiper, hiérarchiser, se situer dans l’espace…).

Partant finalement de leurs possibilités enfouies dans les profondeurs de leur histoire, la recherche avait pour objet trois axes de travail :

  1. 1.Comment mieux repérer les ressources mises en œuvre par les personnes accueillies ?
  2. 2.Quels sont les savoirs et compétences produits par les résidents pour réussir leur séjour chez Cordia ?
  3. 3.Comment saisir la logique de projet et les modèles d’intervention dans les stratégies d’accompagnement mises en place à différentes étapes du séjour des résidents chez Cordia ? 

(*)Appartement de Coordination Thérapeutique – Décret n°2002-1227 du 3 octobre 2002
(*2)Yann Le Bossé est professeur titulaire au département des Fondements et pratiques en éducation de l'université Laval à Québec

Vous souhaitez en savoir plus ?






Visionnez notre clip de présentation
:
 

NOS RESIDENCES D'ACCUEIL

» Des Appartements de Coordination Thérapeutique (ACT) à Paris, Tours, Poitiers et La Rochelle pour se reconstruire à son rythme

» Une Maison d'Accueil Spécialisée (MAS) à Paris pour apporter sérénité et bien-être


Actualités

Compte-rendu des séjours à Saint-Pierre Quiberon 2016

31/10/2016

Nous sommes heureux de vous inviter à découvrir le compte-rendu des séjours thérapeutiques 2016.
Veuillez cliquer sur la photo. Bonne lect ...
Lire la suite »

Témoignages

Témoignages de résidents

« Que du Bonheur,

Je pense bien sûr tout d’abord au Père Bolet qui a été à l’origine de l’Association Cordia.

Un grand merci à ceux qui me l’ont fait connaître au moment où je n’avais plus foi en rien et surtout pas en moi…

Lorsque j’ai fait ma démarche auprès de l’Association, j’étais loin de penser qu'aujourd’hui je serais un autre homme.

Le jour de mes 59 ans, par un simple coup de téléphone, j’ai reçu en cadeau l'adresse où j’allais, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, réapprendre à vivre grâce à toute l'équipe. Et quelle belle équipe! Tous se reconnaîtront. Je n'ai pas besoin de les citer.

Je quitte l'appartement de l'association Cordia pour mon nouvel appartement, ayant retrouvé la joie de vivre, heureux d'être en harmonie avec moi-même, heureux de ne plus survivre, mais de vivre.

Je laisse aujourd'hui mais je n’abandonne pas ceux qui ont été ma famille pendant presque trois ans, mais sachez que vous garderez une grande place dans mon Cœur. 

Merci vous tous, merci encore et encore. »

Marc, 62 ans (résident des ACT Paris). L’un de ceux que, parmi tant d’autres, Cordia a aidé.

« Le travail de l’équipe pluridisciplinaire, sa présence, sa patience m’ont permis de retrouver le goût d’exister. Certes, ils n’ont pas forcément cherché toujours à me plaire, mais leur façon de procéder m’a aidé à traverser les découragements, les déceptions, les résistances pour repartir ». Fabienne D. (résidente ACT Poitiers).

« J’ai l’impression d’être dans un palais. J’ai tout ce qu’il me faut. Je ne suis plus à la rue. L’équipe CORDIA est vraiment gentille. J’ai pu faire une formation, je peux lire mon courrier, je suis plus autonome. C’est important pour moi. Merci CORDIA. Bravo CORDIA ». Djucu C. (résidente ACT Paris).