CORDIA CONSEIL

La plupart des personnes que nous accompagnons traversent des moments difficiles. L’une des périodes pourrait être désignée comme le vécu de l’errance. Ce vécu se confronte de façon quotidienne à la gestion de situations imprévisibles et exige de leur part le développement d’une compétence qu’ils nomment la débrouille. Quand on sait résoudre les questions : Où dormir ? Quoi manger ? Comment se procurer de l’argent, prendre soin de soi, gérer le traitement ? Cela signifie qu’il y a de la ressource qui fait appel aux capacités d’apprentissage (anticiper, hiérarchiser, se situer dans l’espace…). Partant des possibilités enfouies dans les profondeurs de l’histoire du résident, l’activité Cordia repose sur trois axes :

1) Comment mieux repérer et révéler les ressources mises en œuvre par les personnes accueillies ?

2) Repérer et utiliser les compétences produites par les résidents pour réussir leur séjour ?

3) Prendre la logique de gestion de projet et les modèles d’intervention comme stratégies d’accompagnement

 

Le dispositif ACT (Appartement de Coordination Thérapeutique) Cordia pour les résidents est souvent perçu et vécu comme un espace de vie temporaire, révélateur de plusieurs clivages et tension : entre illusion et désillusion ; injonction et autonomie ; individuel et collectif ; certitude et incertitude ; absence de perspective d’avenir et construction d’un projet de vie ; acceptation et déni de la maladie.

 

Pour certains résidents, la présence chez Cordia représente une période de transition entre un vécu de survie et un vécu de d’autonomie, voire de liberté et de mobilisation des ressources, période traversée par des incertitudes, par des peurs mais également par l’espoir de construire un avenir meilleur dans un autre cadre de vie.

 

Grace aux travaux des chercheurs du CRF présentés en mars 2016, nous avons pris conscience que notre tâche pouvait aussi s’inscrire sur la considération de notre institution comme outil thérapeutique à la manière de Tosquelles[1]. En effet, nos interactions entre professionnels sont aussi productives de valeurs aidantes pour le renforcement des apprentissages des résidents accompagnés.

 

Ce rapport vous présente quelques réponses déployées au cours de l’année 2016 qui ont permis à des résidents de trouver leur autonomie. Depuis 3 ans, 30% des personnes accueillies quittent la structure. Nous pouvons être fiers. Je remercie chaque professionnel qui, dans son domaine de compétence, a déployé une énergie digne des espérances formulées par le conseil d’administration. Cette année encore, sous l’impulsion de notre président, les administrateurs ont poursuivi le développement de leurs réflexions, de conseils, d’analyses. Le résultat de ce travail bénévole est également présenté ici. Je les remercie pour leur confiance et leur soutien sans faille.

[1] Médecin psychiatre - «Esquisse d'une problématique analytique dans les soins à donner aux enfants psychopathes en institution»


Utilisation d’une plate-forme informatique d’aide à la co-constructionde réponses contre une situation d’expulsion

Forte de son expérience d’hébergement et d’accompagnement psycho-médicosocial, (A.C.T. LHSS MAS), l’association Cordia créée en 1991 développe depuis mai 2015 ses activités en proposant une aide aux bailleurs et locataires concernés par la dette locative, une mauvaise occupation des lieux, une expulsion). 

Le dispositif, testé sur une quarantaine de ménages hébergés chez des bailleurs sociaux produit des résultats très encourageants. Il permet de mettre en place, en amont de la situation d’expulsion et de troubles du voisinage, des réponses préventives co-construites avec les locataires, des bailleurs et des équipes pluridisciplinaires.

Objectifs et finalités de la démarche

a) Repérer avec l’aide d’une équipe pluridisciplinaire (Soin – psy – social) et à partir d’une moyenne de 7 entretiens répartis sur 6 à 7 mois, les causes conjoncturelles/structurelles de la situation d’une personne en difficulté avec un bailleur.

b) Co-construire à l’issue, une feuille de route élaborée avec l’aide de la plateforme informatique destinée au bailleur et à la personne concernée. Ce document sert de guidance pour le travail à engager avec les équipes sociales du bailleur.

c) Faciliter le travail pluridisciplinaire par le partage des informations sur réseau. (Cordia – bailleur et locataires lorsque cela est possible)

d) Renforcer la mise en réseau des partenaires concernés par les actions identifiées  (CMP – CCAS – structures médico-sociales…)


Caractère novateur et emblématique :

Aider la personne à se révéler, à se « remettre en route » passe par une approche tridimensionnelle : Soin + Psy + Social. La complexité de l’être humain ne peut être entièrement comprise par un seul corps de métier. Ces 3 + 1 (locataire) ressources vont devoir décoder, analyser, concevoir ensemble.               

A la question « qu'est-ce qu'aider ? » la réponse est de s’affranchir des problèmes. Dans « s'affranchir» il y a l'idée de « franchir un obstacle ». Le plus souvent, cet obstacle comprend à la fois des dimensions médico-sociales et personnelles en interactions. Nous nous concentrons sur le dépassement de l'obstacle quelle que soit son origine et sa nature.

Notre plateforme d’aide à la décision facilite le travail d’équipe pluridisciplinaire, met la personne à contribution pour identifier, comprendre et élaborer. Il permet aussi de répondre plus facilement à la question « par quoi et comment commencer ? »

Dans le cadre d’appels à projets (DHIAL et 10 000 logements), nous avons pu tester notre hypothèse de travail auprès de bailleurs sociaux – Les résultats sont les suivants :





Plaquette Cordia Conseil


Haut de page